STAGE 2019

LE THEATRE DE LA VERANDA présente : « Variations Feydeau, rêves et cauchemars. »

 

STAGE AFDAS Du 21 Octobre au 15 Novembre 2019

12h 19h sauf le week end 

Lieu du stage : Lilas en Scène - 23 bis rue de Chassagnolle 93260 Les Lilas


à partir d’extraits des pièces suivantes :Un fil à la patte , La dame de chez maxime,
Avec LISA WURMSER metteur en scène, GILLES NICOLAS chorégraphe, ANNE FISCHER musicienne

PUBLIC CONCERNE

 

Profil professionnel des stagiaires : acteurs, danseurs, chanteurs professionnels

Pré-requis, expérience professionnelle : entretiens préalables

 

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

 

Comment jouer Feydeau aujourd’hui ? La violence de son comique, sa modernité font de son théâtre une machine artistique géniale, où se mêlent le hasard et l’absurde, la fantaisie et l’inquiétude.Le stage aura pour objectif d’approcher l’univers de Georges Feydeau, du point de vue de son interprétation, à la recherche d’un jeu oscillant entre le réel et l’absurde, le rêve et le cauchemar, tout en restituant la vraisemblance des situations.

En travaillant à la fois sur la folie langagière et les corps déglingués, le stage proposera donc aussi bien

un travail dramaturgique sur le contenu et le sens du texte que sur sa traduction physique et onirique.

 

PROGRAMME

 

SEMAINE 1 : du lundi au vendredi (35H) 12H 19H

  • Lecture des oeuvres. Analyse dramaturgique du texte.

  • Elaboration du cadre dans lequel se déroulera le stage.

  • Répartition des personnages et des scènes. Improvisation à partir des thèmes de la pièce.

  • Recherche chorégraphique et gestus chez Feydeau.

  • Travail sur le rythme de l’écriture : vaudeville et quiproquos

 

SEMAINES 2 et 3 : du lundi au vendredi (70H) 12H 19H

  • Travail sur des scènes précises.

  • Travail sur les rêves, scènes rêvées et effets de réel.

  • Travail sur l’alternance du comique et du tragique chez Feydeau, sur l’imaginaire des personnages entre fantaisie et inquiétude.

  • Etudes sur la folie comique et langagière chez Feydeau.

  • Travail chorégraphique et musical : Chansons,.

  • Le vaudeville tire son nom et son origine des chansons satiriques et désignent les voix des villes ,chansons légères facile à chanter qui se fondent peu à peu dans la chanson française.

  • La science du rythme qui caractérise le théâtre de Feydeau aussi bien dans ses dialogues parlés que dans ses airs chantés constitueront l’axe majeur de notre travail.

 

SEMAINE 4 : du lundi au vendredi (35H) 12H19H

  • Elaboration d’une continuité.

  • Synthèse des différents axes de travail.

  • Présentation de l’ensemble du travail théâtral, chorégraphique et musical. en compagnie du metteur en scène du chorégraphe et de la musicienne.

Feydeau nous entraîne dans un monde contaminé par la folie comique et langagière, un monde où règne la logique loufoque de l'absurde. Il atteint là une sorte de perfection, de quintessence du comique, un comique d'une violence inouïe qui dynamite tous les poncifs du vieux vaudeville.

On assiste à la naissance du "comique moderne" et à l’invention d’une machine artistique géniale. Le monde petit-bourgeois se déglingue devant nous et glisse à toute allure sur un toboggan infernal où la raison chavire, où le langage explose, où les personnages, en déséquilibre

constant, se dédoublent. Maître et valet s'inversent. Les objets fichent le camp. Les lits tournent sur eux-mêmes. Et sans cesse il faut courir, courir encore, comme dans le pire des cauchemars, pour échapper aux coups - coups de pied, coups de poing, coups de feu...

,

Un Fil à la patte

Comment se débarrasser d’une maîtresse lorsqu’on prévoit de se marier le jour même avec une riche héritière ? Voici ce à quoi s’emploie Bois d’Enghien, amant de Lucette Gautier, chanteuse de caféconcert, artiste réclamée par la baronne Duverger pour la signature du contrat de mariage de sa fille avec… Bois d’Enghien lui-même. L’amant ménage Lucette et déjoue la cascade d’événements et de quiproquos qui pourraient dévoiler son projet.Pour compléter le tableau : Bouzin, minable clerc de notaire et compositeur raté, le furieux général Irrigua, amoureux de Lucette prêt à tout pour conquérir la belle, et Viviane, la future mariée qui trouve son fiancé trop sage et rêverait d’un séducteur expérimenté, ainsi que quelques valets, rouages indispensables du vaudeville.Un fil à la patte est une grande pièce, hallucinante, une réussite absolue ; elle met en scène des personnages ballottés par un système, entraînés par une histoire, un cadre. Ils sont dans un monde où l’argent a une place absolument déterminante ; et ils courent après, chacun à sa façon. L’argent préside à la destinée de chacun. Rien ne les arrête. Cela ne va pas sans une espèce de cynisme, de détachement par rapport à la vie sentimentale, à l’honnêteté des sentiments. C'est de là que viennent la férocité et la drôlerie de Feydeau.Il y a un fond assez noir chez Feydeau... la vie sentimentale, n'est qu'un vaste marché où règne la loi de l’offre et de la demande La dame de Chez Maxim Cette fameuse dame de chez Maxim, qui donne son titre à la pièce, c’est la Môme Crevette.

 

Personnage principal de la pièce, cette danseuse célèbre du Moulin rouge tient aussi le rôle du grain de sable qui va enrayer la machine bien rôdée de la bourgeoisie du dix-neuvième siècle. M. Petipon, respectable médecin parisien, découvre, après une nuit de beuverie passée chez Maxim, qu’il a ramené chez lui la Môme Crevette. La fringante danseuse, à moitié nue dans son lit, semble beaucoup s’amuser de la situation, tandis que Petipon tente désespérément de la cacher à sa femme, qui est elle aussi dans la maison. Lorsque la Môme s’apprête à partir et que le problème semble presque résolu, un vieil oncle militaire, de retour d’Afrique, croise la danseuse et la prend alors pour la femme de Petipon. La machine s’emballe, et, de quiproquos en malentendus, le respectable docteur se retrouve obligé d’emmener la jeune femme en Touraine pour le mariage d’une nièce. Sa gouaille fera sensation auprès des bourgeoises de province, qui y voient le plus pur jus du parisianisme.

 

"Je pars toujours de la vraisemblance. Un fait - à trouver - vient bouleverser l’ordre de marche des événements naturels tels qu’ils auraient dû se dérouler normalement. J’amplifie l’incident. Si vous comparez la construction d’une pièce à celle d’une pyramide, on ne doit pas partir de la base pour arriver au sommet, comme on l’a fait jusqu’ici. Moi, je retourne la pyramide : je pars de la pointe et j’élargis le débat.Lorsque je suis devant mon papier, et dans le feu du travail, je n’analyse pas mes héros, je les regarde agir, je les entends parler ; ils s’objectivent en quelque manière, ils sont pour moi des êtres concrets ; leur image se fixe dans ma mémoire, et non seulement leur silhouette, mais le souvenir du moment où ils sont entrés en scène et de la porte qui leur a donné accès. Je possède ma pièce comme un joueur d’échecs son damier. J’ai présentes à l’esprit les positions,un certain nombre de mouvements. Et vous n’ignorez pas que le mouvement est la condition essentielle du théâtre. georges feydeau

Moyens techniques et pédagogiques :

Supports fournis aux stagiaires

Textes , livres, musiques, partitions. Piano, costumes.

12 stagiaires par poste de travail

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

Méthode pédagogique : Les moyens employés pour parvenir à cet équilibre fragile entre le comique et le tragique, la vraisemblance et l’irrationnel seront des études autour des thèmes et des situations précises de la pièce, des rythmes du langage et du désir inconscient des personnages. L’alternance de scènes improvisées et du texte précis de la pièce permettra un aller retour entre la pièce elle-même et ses chemins de traverse ouvrant d’autres perspectives permettant la création d’un monde imaginaire fort. 

 

Renseignements et inscriptions :

Le Théâtre de La Véranda

Lisa Wurmser

theatreveranda@gmail.com

06 09 24 37 82

AFDAS

Demande de prise en charge téléchargeable sur www.afdas.fr 01 44 78 39 39

Candidatures Dates et lieux de formation :

Le stage se déroulera dans une salle de répétitions à Lilas en scène, 23 bis rue de

Chassagnolle, Les Lilas (métro mairie des Lilas)

Adresser dès que possible une lettre de motivation, un CV et une photo par mail (avec une

adresse postale). Date limite d'inscription le 21 septembre 2019

Vérifier auprès de l'AFDAS si vous êtes recevable pour une prise en charge.

Les entretiens de sélection auront lieu avec Lisa Wurmser au Centre National du Théâtre,

Artcena 68 rue de la folie méricourt 75011 Paris les 25 et 26 septembre 2019

©THÉÂTRE VERANDA